Un chemin de béton infini, la vie qui défile

L’infini met en perspective notre liberté

Je roule tout droit sans savoir ou je vais, je découvre

Sans liens, sans attache, j’avance sereine

Ce doux vent qui file sur mes joues ravive mon cœur

La beauté de ce monde est éblouissante

Et ce moteur que je fais rugir entre mes jambes

La vitesse me rend ivre d’adrénaline

A la puissance de mon bras, je peux être libre

Suspension du temps

L’esprit n’a lui plus de barrière et s’écouleen fluidité ininterrompue

Il n’y a plus de devoirs, de responsabilités

La douleur est devenu une inconnue, n’a peut-être même jamais existé

Et la vie reprend en moi, elle masse mon cœur, ravive mon souffle

Respirer était devenu un vague souvenir

Je vois tout en lumière

Cette lumière si franche, si chaleureuse qui met en beauté la miracle de notre vie

Un élément déclenche cette réaction si simple mais donc la sincérité ne peut se cacher

L’esprit fait ses miracles par une simple mobilisation qui vient illuminer mon visage

Route qu’est ce que je t’aime

Sans toi, je mourrais

Mon bel amant, le plus doux

Toujours là, fidèle et infaillible

Et cette machine qui gronde, elle prend ma voix

Ce sentiment, est-ce l’amour que je devine ?

Je tourne la tête, les amis sont là

Sourire aux lèvres

Certains crient, d’autres rient, un autre fait le pitre se lève et donne des coups de pieds dans le vide en faisant la grimace

Le partage en mouvement

C’est comme un saut dans le vide

L’émotion intense est si belle qu’elle transcende et se décuple en partage

Non ce n’est pas une illusion, c’est là , ca vit

La soleil vient cogner sur mon dos

Puis disparaît quand on entre dans la foret

Au milieu des arbres

Je me demande depuis quand sont-ils tous là

Combien d’âmes se sont-ils vu croiser la route

Virage, embrayage, pédale, pied droit, frein, poids du corps, inclinaison, accélération

Pouls.